Massif de Cluses Arve Giffre

PST Cluses Arve Giffre

Objectif forestier
(sur 3 ans)
200 ha

Travaux forestiers
réalisés
0 ha

Montant d'aide
Sylv'ACCTES visée
(sur 3 ans)
100 000€

Montant d'aide
Sylv'ACCTES accordée
0€

Nos actions sur le massif

Renouvellement des futaies irrégulières résineuses : étage montagnard supérieur à étage subalpin

Ces forêts résineuses d’altitude couvrent une surface de 11 066 ha sur le territoire. A l’instar d’autres massifs alpins, le relief, le morcèlement foncier et les difficultés d’accès aux parcelles compliquent considérablement la gestion de ces peuplements. Ces futaies résineuses tendent donc actuellement vers des peuplements réguliers et riches en gros bois. Ces forêts sont actuellement dominées par l’Epicéa commun, essence particulièrement vulnérable aux combinaisons d’épisodes de sécheresse et d’attaques de scolyte.

L’action de Sylv’ACCTES via cet itinéraire est d’accompagner la diversification de ces forêts en classes d’âge et en essences afin d’améliorer leur résilience face aux aléa climatiques. La place de l’Epicéa commun sera contenue au profit du Sapin pectiné, du Mélèze d’Europe et d’autres essences d’accompagnements résineuses ou feuillues. Le renouvellement de ces forêts, en pied par pied ou par petites trouées, s’appuiera en priorité sur la régénération naturelle. Cette sylviculture à couvert continu permettra de répondre aux enjeux de protection contre les risques naturels, de maintien des paysages et de la biodiversité tout en favorisant la production régulière de bois d’œuvre pour la filière locale.

Renouvellement des futaies irrégulières mixtes de l’étage montagnard

Ces forêts mixtes d’Epicéa, de Sapin et de Hêtre représentent une surface de 8 630 ha sur le territoire. Pour des raisons similaires aux futaies résineuses, ces peuplements souffrent d’un déficit de gestion qui conduit à une fermeture totale des paysages et une homogénéisation de la structure de ces peuplements.

L’action de Sylv’ACCTES consiste ici à stimuler une régénération naturelle mixte (résineuse et feuillue). L’itinéraire retenu vise donc à conserver et à développer le mélange d’essences au sein des futaies mixtes en favorisant progressivement les essences les mieux adaptées à l’évolution climatique. Le Mélèze d’Europe et le Sapin pectiné seront ainsi favorisés par rapport à l’Epicéa et conduits en mélange avec le Hêtre et d’autres feuillus. A l’instar de l’itinéraire précédent, l’objectif est également ici de rétablir une structure irrégulière pour ces futaies qui, faute de gestion, se régularisent et s’uniformisent avec le temps. Ces objectifs sont cohérents avec les enjeux identifiés par le territoire de protection contre les risques naturels, d’accueil du public, de maintien des paysages et de la biodiversité. Ce mode de gestion permettra également la production de bois de charpentes (essentiellement bois résineux) et de bois énergie (issu des essences feuillues).

Valorisation des forêts feuillues des fonds de vallon

Le morcèlement et la faible valorisation de ces peuplements entrainent aujourd’hui un désintérêt des propriétaires. Pourtant, ces 5 200 ha de forêts feuillues sont proches de zones urbanisées et endossent un rôle majeur de protection des populations contre les risques naturels. Leurs fonctions sont également le maintien du paysage, l’accueil du public et la protection d’habitats naturels aquatiques remarquables. Enfin ces forêts représentent historiquement une réserve de bois énergie pour le territoire.

Cet itinéraire de gestion vise l’amélioration et l’irrégularisation de ces forêts de feuillus. Le mélange objectif sera composé d’une essence feuillue dominante (Erable, Frêne, Aulne), de feuillus précieux (Merisier, Alisier) et d’autres essences d’accompagnement. La gestion de ces forêts feuillues s’appuiera majoritairement sur la régénération naturelle mais les gestionnaires pourront enrichir si besoin pour diversifier et adapter les essences à l’évolution climatique. Ces peuplements feuillus gagneront ainsi en résilience afin de remplir durablement leurs multiples fonctions en améliorant progressivement la valorisation de la ressource en bois feuillu.

Crédit photo : Thomas Garcia

Les collectivités partenaires