Massif des Chambaran

Objectif
forestier
sur 3 ans
150 ha

Travaux
forestiers
réalisés
22 ha

Coût total des
travaux (sur 3ans)
125 000€

Financement
collectivité
et partenaires
7 020€

Nos actions sur le massif

Limiter les coupes rases des taillis de châtaignier et favoriser la production de bois d’oeuvre​

Traditionnellement, le châtaignier, essence emblématique du massif (80% des surfaces), était traité en taillis impliquant des petites coupes rases régulières de jeunes peuplements. Cette pratique était principalement destinée à fournir des piquets pour les élevages. Aujourd’hui, pour répondre aux besoins de la filière bois énergie, l’exploitation s’est intensifiée avec des surfaces de coupes rases de plus en plus importantes.

Ce nouveau mode d’exploitation ne tient plus compte de la capacité des peuplements à produire des bois de qualité et a un impact très négatif sur les paysages. De plus, il implique l’utilisation d’engins lourds qui tassent les sols et affectent fortement la capacité des forêts à se renouveler. Pourtant, il est possible de conduire une gestion, dite de futaie régulière ou irrégulière, pour produire des bois de châtaigniers de plus fort diamètre destinés notamment à la menuiserie.

Au-delà d’une meilleure valorisation des bois, cette gestion est plus favorable à la biodiversité, à impact sur les paysages beaucoup plus limités et permet d’optimiser la capacité des peuplements à stocker du carbone.

La variation du mode de gestion en futaie régulière ou irrégulière est liée principalement à l’âge et à l’état sanitaire du peuplement. Etat sanitaire dégradé : l’objectif est de convertir les forêts de taillis de châtaigniers en futaie irrégulière pour éviter les coupes rases, diversifier les essences (chêne, hêtre, merisier, pin…) et accompagner la production de produits bois multiples (piquet, bois énergie, bois d’œuvre).

Les collectivités partenaires