Massif des Pyrénées Catalanes

PST Pyrénées Catalanes

Objectif forestier
(sur 1 an)
40 ha

Travaux forestiers
réalisés
0 ha

Montant d'aide
Sylv'ACCTES visée
(sur 1 an)
20 000€

Montant d'aide
Sylv'ACCTES accordée
0€

Nos actions sur le massif

Vers une gestion sylvopastorale sur d'anciennes terres agricoles avec des accrus de pins

Ce premier itinéraire concerne les accrus de Pins à crochet et Pin sylvestre du Capcir et de la Cerdagne sur d’anciennes terres agricoles. Le défaut de gestion entraine une fermeture des milieux et une faible valorisation de la ressource actuelle. Les arbres et branches cassés présents dans ces forêts délaissées constituent un risque d’incendie pour les villages alentours.

Les gestionnaires du territoire ont souhaité proposer dans le cadre de Sylv’ACCTES un itinéraire répondant aux enjeux sylvicoles et pastoraux identifiés sur ces typologies de peuplement. L’amélioration des ces peuplements de pins permettra de viser à terme la production de bois d’œuvre, l’amélioration de la ressource fourragère et la circulation des animaux (sylvopastoralisme), une ouverture de milieux favorable à la biodiversité (notamment au Grand Tétras) et une diminution du risque incendie. L’essence dominante, le Pin à crochets, ne pourra excéder 75% du couvert et sera conduit en mélange avec le Pin sylvestre et d’autres essences d’accompagnement. Le renouvellement du peuplement s’appuiera sur la dynamique de régénération naturelle des essences de pin.

Irrégularisation des futaies mixtes

Les futaies mixtes, dominées par le Hêtre commun et le Sapin pectiné, sont des peuplements souvent difficiles d’accès à l’échelle du massif. Le déficit de gestion et/ou les systèmes réguliers adoptés traditionnellement sur le territoire ne permettent pas la pleine expression des services écosystémiques de ces peuplements et n’engendrent qu’une faible valorisation du bois de hêtre.

Sylv’ACCTES souhaite accompagner une sylviculture à couvert continu, visant à améliorer la diversité en essences et en âges de ces forêts. Les gestionnaires viseront un équilibre entre le hêtre et le sapin, tout en favorisant l’émergence d’essences d’accompagnements. En s’appuyant sur la dynamique de régénération naturelle, ce mode de gestion favorisera l’adaptation et la résilience de ces peuplements dans le contexte actuel de changement climatique. Cette sylviculture aura pour retombées positives une amélioration des capacités d’accueil pour la biodiversité, un maintien des qualités paysagères de ces forêts et une progression de la production de bois d’œuvre pour le territoire.

Vers une gestion en futaie irrégulière à partir d'accrus et de régénération de pins

Ces anciennes terres agricoles ont été complètement reboisées par les accrus de Pin à crochets et Pin sylvestre. Contrairement au premier itinéraire, l’usage agro-pastoral est moins présent, il est donc envisagé actuellement une gestion forestière sur le long terme.

L’itinéraire retenu par les gestionnaires dans le cadre de Sylv’ACCTES vise à proposer une gestion en futaie irrégulière de ces peuplements de pins en favorisant le mélange d’essences. Cette gestion à couvert continu s’appuiera essentiellement sur la dynamique de régénération naturelle des essences de pins du territoire et sur l’accompagnement précis des tiges d’avenir. Elle permettra la production de bois énergie et à terme de bois d’œuvre pour le territoire. Ces actions pourront favoriser la qualité de la ressource fourragère et permettront de maitriser le risque incendie.

Irrégularisation de plantations résineuses

Cet itinéraire concerne les plantations résineuses d’épicéa, de mélèze, de cèdre, de Pin pignon et de Pin maritime sur certains secteurs. De par leur caractère monospécifique et souvent monostrate, ces plantations sont particulièrement vulnérables dans le contexte actuel d’évolution climatique.

Les gestionnaires du territoire ont souhaité travailler la diversification des essences, améliorant ainsi la résilience et l’adaptation de ces forêts au changement climatique, et une sylviculture à couvert continu favorable aux enjeux de préservation, de maintien des sols et de la qualité paysagère. L’itinéraire de gestion est également favorable au Grand Tétras dû à la diversité des ressources alimentaires (aiguilles, insectes, baies) et à la structuration verticale de l’écosystème forestier offrant des ressources particulières (perchoir, alimentation, protection). La préservation et la mise en valeur des zones humides est également visée.

Crédit photo : ©PNRPC