Massif du Pays de Tarentaise Vanoise

Carte PST APTV

Objectif forestier
(sur 3 ans)
200 ha

Travaux forestiers
réalisés
45 ha

Montant d'aide
Sylv'ACCTES visée
(sur 3 ans)
150 000€

Montant d'aide
Sylv'ACCTES accordée
36 607€

Nos actions sur le massif

Maintien ou acquisition de la structure irrégulière et du mélange d’essences en futaie résineuse ou mixte : renouvellement aisé

La concertation locale a permis de hiérarchiser clairement les enjeux du massif forestier de Tarentaise Vanoise. La protection des biens et des personnes contre les risques naturels et la préservation des paysages, dans ce territoire où l’économie est dominée par l’accueil du tourisme de montagne, constituent le cadre des itinéraires de gestion construits avec les gestionnaires du massif.

Ce premier itinéraire concerne les futaies résineuses ou mixtes d’altitude (étage montagnard supérieur et subalpin) actuellement dominées par l’épicéa sur le massif. Les pessières pures ou quasi pures sont aujourd’hui potentiellement vulnérables face aux effets combinés de période de sécheresse et de pullulation du scolyte typographe. L’enjeu est donc d’assurer progressivement le renouvellement, la diversification et l’entretien de ces forêts tout en préservant le couvert et la continuité des fonctions de protection et paysagère. L’itinéraire soutenu par Sylv’ACCTES vise donc de se rapprocher des habitats naturels de hêtraie sapinière et d’obtenir un taux de mélange de 20 à 50%. L’épicéa commun sera progressivement contenu au profit du sapin pectiné, du hêtre, des feuillus précieux (érable…) et autres essences autochtones du massif. Des travaux à vocation paysagère ou spécifiques au maintien du rôle de protection des massifs viennent s’ajouter aux travaux habituels d’entretien et d’accompagnement de la régénération naturelle et des tiges d’avenir.

Futaies résineuses et mixtes : renouvellement difficile

Cet itinéraire, qui cible les mêmes typologies de peuplement que le précédent, concerne les cas de difficulté d’acquisition d’une régénération naturelle suffisante et diversifiée. Les raisons peuvent être diverses : Dégâts de gibier, station, exposition, fonctionnement du sol, essence difficile à renouveler (mélèze), végétation concurrente…

Les objectifs de cet itinéraire de gestion sont identiques au précédent à savoir l’obtention ou le maintien d’une structure irrégulière du peuplement avec différentes strates de végétation et un mélange équilibré d’essences autochtones et notamment résineux feuillus. Le renouvellement progressif et le maintien du couvert et des fonctions de protection et paysagère en restent le cadre.

Aux travaux classiques d’entretien et d’accompagnement cités dans le précédent itinéraire viennent s’ajouter deux catégories de travaux : (1) la mise en œuvre d’actions pour acquérir la régénération naturelle et ainsi lever les points de blocage (régénération sur bois mort, crochetage superficiel du sol, protection de la régénération naturelle (2) le complément de régénération en appui à la régénération acquise pour accélérer la diversification notamment.

Irrégularisation et amélioration des futaies feuillues au collinéen et montagnard inférieur

Cet itinéraire concerne près de 4 000 ha de peuplements et accrus de feuillus autochtones comme les hêtres, frênes, bouleaux, érables, chênes… La gestion de ces peuplements de piémont a généralement été délaissée et la propriété en est fortement morcelée.

L’objectif de ce dernier itinéraire est dans un premier temps l’amélioration de la qualité des ces peuplements via l’accompagnement des dynamiques naturelles et le maintien du couvert. Le hêtre, le chêne pourront être les essences objectifs principales en mélange avec l’érable et autres feuillus précieux, bouleaux, frênes. Comme pour les précédents itinéraires, le maintien d’une trame d’arbres habitats et le respect des sols seront également respectés par les gestionnaires.

La collectivité partenaire